Numa_Hambursin Numa Hambursin a assuré lundi la visite presse de la nouvelle exposition qui se tient au Carré Sainte Anne, au cœur de Montpellier, une exposition consacrée à l’Allemand Jonathan Meese. Mais il en a profité pour annoncer également son départ à la fin de l’année.

Nommé Directeur artistique du Carré Sainte Anne et de l’Espace Bagouet en 2010, il avait vu son poste et ses fonctions progressivement redéfinis depuis un ou deux ans.

Il y a d’abord eu la volonté du nouveau maire Philippe Saurel d’exposer les artistes de la ville à l’espace Bagouet, imposant ses choix pour la première année. Numa Hambursin n’a pas apprécié le choix du maire (du moins pour l’un des quatre artistes présentés en 2016), et a préféré renoncé à diriger les expos de l’Espace Bagouet pour ne garder que le Carré Sainte-Anne.
Est intervenue ensuite la nomination de Nicolas Bourriaud, recruté pour chapeauter clairement l’art contemporain à Montpelier, avec une approche différente de celle de Numa Hambursin.
Le curateur a clairement dit qu’il partait car il n’avait plus la liberté d’exposer.

Numé Hambursin est né en 1979 à Montpellier et a fait des études littéraires et de droit à Montpellier et Paris. Il a été lui-même galeriste à Montpellier avant d’organiser les expositions de la ville, à la demande de l’ancien maire Hélène Mandroux en 2010. Il a organisé de nombreuses expositions, d’artistes réputés comme d’artistes émergents. Le fait qu’il soit le fils de la galeriste historique de Montpellier, Hélène Trintignan, a pu parfois engendrer des situations délicates. Comme lorsqu’il a organisé l’exposition des œuvres du Sétois André Cervera à l’Espace Bagouet, artiste important, mais qui n’en était pas moins un artiste représenté par la galerie de sa mère, à l’époque encore en activité…

Avant de partir, Numa Hambursin va assurer le commissariat de deux autres expositions, l’une consacrée au street-artiste montpelliérain Al Sticking, l’autre à Jean-Michel Othoniel.