« La photographie c’est une disponibilité au hasard et le hasard ne nous arrive pas par miracle » B. Plossu.

.

Alternant, au gré des rencontres artistiques, le noir et blanc ou la couleur, les départements ou régions françaises et le reste du monde, l’Abbaye de Flaran poursuit son questionnement sur la ruralité de notre planète, à travers les sillons successifs creusés par les travaux personnels et originaux des photographes invités.

Ce neuvième sillon de l’opération « La profondeur des champs » est consacré à Bernard Plossu (1945, Vietnam) qui partage ici un travail jamais réellement édité sur la ruralité espagnole.

En autodidacte assumé, affranchi de ce fait des courants de la photographie contemporaine dont il participe au renouveau et influencé par la «Nouvelle Vague» et la «Beat Génération», il est propulsé sur le devant de la scène par Le Voyage mexicain (1979), avant d’être couronné par le Grand Prix National de la Photographie en 1988.

Désormais, au gré de pérégrinations dont la route demeure le fil rouge, l’objectif de 50mm l’instrument et l’ «instantané autobiographique» en forme de journal de voyage le style de vie, ce photographe – voyageur livre un travail atypique, libre et solaire, reconnu parmi les plus grands.

L’édition d’un catalogue accompagne chaque sillon de cette manifestation unique en son genre en France, dans ses attendus scientifiques, culturels et pédagogiques.

Exposition de photographies, inscrite dans le cadre du Festival « La profondeur des champs, sillon n°9».

Abbaye de Flaran

Du 21 octobre au 18 mars

Vernissage 20 octobre, 18h.