Arnaud Vasseux, expose actuellement au Frac Languedoc-Roussillon et sur le Site archéologique Lattara – musée Henri Prades. Il y fait dialoguer des objets de la collection archéologique du musée avec un ensemble d’interventions et de sculptures, principalement réalisées à cette occasion.

S’attachant aux gestes et procédures mis en œuvre en des temps lointains, le sculpteur interroge la « puissance d’énigme » que conservent, aujourd’hui encore, certains artefacts. Témoins de croyances et d’usages disparus, des urnes funéraires en verre d’époque romaine, par exemple, donnent lieu à un ensemble de sculptures qui en constituent l’étrange prolongement.

Procédant par déplacements et substitutions, confrontant sur un même plan éléments passés et récents, l’artiste vient en bousculer et en réactiver le statut et la perception. Contre un modèle temporel linéaire de l’évolution des arts, chaque intervention propose une relecture des objets et des gestes, une autre histoire, faite d’analogies, parfois d’antagonismes.

Diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, Arnaud Vasseux est, depuis 2006, professeur de sculpture et volume à l’École supérieure des beaux- arts de Nîmes. Dans sa pratique, il donne une place déterminante à l’approche et à la manipulation des matériaux dans l’élaboration du sens.

Préférant les matériaux qui traversent plusieurs états comme le plâtre, la résine, la cire ou le verre, il en interroge la nature et fait advenir des formes qui combinent fragilité, instabilité et résistance. Son travail met en jeu les notions d’espace, de temps et de lieu par l’exploration des possibilités issues des techniques du moulage et de l’empreinte.

Jusqu’au 9 octobre 2017, avec des œuvres de la collection du musée.