Les essar[t]s présentent 5 artistes singuliers, cinq mondes à découvrir… avec le cœur. Jean Branciard, Marcel Deltell, Brigitte Fonouni-Farde, Ines Lopez-Sanchez Mathély et Nabarus.

Cette exposition est là pour nour rappeler que les « Singuliers » œuvrent, émancipés de l’académisme, mus fondamentalement par le simple désir de s’exprimer. Souvent créateurs autodidactes, ils réalisent leurs œuvres en dehors des frontières traditionnelles de l’art.

Mais tout ce qui est « barbouille » est loin d’être « singulier » et c’est là que ça se complique. Alors comment peut-on reconnaître une « bonne œuvre » d’Art Singulier ?

La réponse tient sans doute à divers facteurs comme l’entrainement de l’œil, le feeling mais aussi l’expérience, la passion, le goût etc… car l’Art Singulier a sa propre culture qui n’est ni celle des Universités, ni celle des modèles académiques de l’Establishment.

A Bram (Aude), du 18 mars au 30 avril. Vernissage le 18 mars à 18 heures.