Art_dans_laurent_perbos

Dessin (sans titre) et Star Crédits photo: Pauline raconte l’Art©

Les Perpignanais ont eu l’occasion de découvrir son travail  »Sculpture Club » au Centre d’Art Contemporain Walter Benjamin l’année passée. Cette exposition présentait plusieurs aspects de son travail : série de dessins (exposés pour la première fois), tuyaux d’arrosage ayant la forme d’arbres, statuaires antiques et compositions.

C’est ce dernier aspect que l’artiste a approfondi lors de sa dernière exposition qui s’est tenue à la Chapelle du Quartier Haut à Sète du 8 octobre au 6 novembre dernier. C’est la deuxième fois que son travail est présenté dans l’île singulière.

Les compositions sont créées à partir d’éléments que tout le monde peut identifier : des roues de bicyclette, seules ou assemblées. Avec des coloris très vivants : bleu, rouge, jaune, noir et blanc. Cinq couleurs qui rappellent les compositions abstraites du néerlandais Piet Mondrian à qui l’artiste rend ici hommage.. Tout comme les célèbres ready-made de Marcel Duchamp : finalement, l’art se trouve aussi dans les magasins de sport ou de bricolage ? Bouleverser les codes, tel est l’art de Laurent Perbos.

Composition avec rouge, jaune, noir et bleu Crédits photo: Pauline raconte l'Art©

Composition avec rouge, jaune, noir et bleu
Crédits photo: Pauline raconte l’Art©

La Chapelle du Quartier Haut possède une belle hauteur sous plafond, intéressant pour certaines œuvres, comme c’est ici le cas pour le mobile composé de nombreuses roues. À Perpignan, il était présenté à ras du sol. Ici, il se déployait dans les airs, renforçant encore l’hommage que Laurent Perbos a voulu rendre à un autre des artistes qu’il apprécie, Alexander Calder, le roi des mobiles et des stabiles…

Vue de l'exposition avec plusieurs compositions Crédits photo: Pauline raconte l'Art©

Vue de l’exposition avec plusieurs compositions
Crédits photo: Pauline raconte l’Art©

Deux œuvres viennent attendrir le visiteur : un dessin d’un oiseau ressemblant aux toiles d’abstraites de Wassily Kandinsky et une sculpture surmontée de deux inséparables pleurant des chaînes dorées. Cette poésie, mêlée à la mythologie, est une ode à la liberté : liberté de réinterpréter n’importe quel peintre pour le sublimer.

La suite de cette exposition a lieu à la Dupré&Dupré Galerie à Bézier, depuis le 3 Décembre 2016 jusqu’au 7 Janvier 2017. Une nouvelle facette de son travail y sera présentée : les Rubbles, en chêne massif et aux souches en cuivre. Art_dans_laurent_perbos4