A Marseille, le Mucem organise une expo-débat sur l’Algérie et la France, la voix des objets.

Elle a pour cela sollicité la métropole de Montpellier: Montpellier avait en effet acquis ses dernières années de nombreux objets pour constituer le fond de ce qui devait être le musée de l’Histoire de la France et de l’Algérie, voulu par George Frêche.

Ce musée, qui devait s’installer dans l’Hôtel Montcalm (près de la gare) n’est plus à l’ordre du jour, puisque le maire actuel et président de la métropole, Philippe Saurel a préféré intégrer l’hôtel Montcalm au vaste vaste projet qui fédère différents lieux d’art contemporain dans la ville, le Moco. Le centre d’art doit voir le jour en 2019.

Montpellier a donc pu prêter à Marseille une centaine de pièces parmi les 3000 qui composent la collection, issues de la période ottomane à 1962.

Pendant l’été, c’est la quasi totalité de la collection dédiée à l’ancien musée qui rejoindra l’institution marseillaise popur un prêt d’une durée de cinq ans renouvelable.