L’Espace Points de vue présente actuellement sa deuxième exposition estivale à voir jusqu’au 28 juin. Nous avons posé quelques questions aux artistes.


Art dans l’Air : Vous êtes actuellement à l’affiche de l’exposition à l’Espace Points de Vue de Lauzerte. Quelle est la teneur des créations que vous présentez ?

Patrice Dion

Anne Turlais : La teneur du travail exposé est composé d’huiles sur toile, sur papier, de gravures et de peintures digitales.

Jacucha : Dans le vocable de l’atelier, ce sont des cires directes, modèle perdu. Cette technique permet de développer une écriture spécifique au bronze. Ces pièces sont issues de mon atelier-fonderie. J’y réalise toutes les mises en œuvre: de la création du modèle en cire directe jusqu’à la fonte en bronze statuaire.

Audrey Roccaro :  Je suis fascinée par l’art pariétal, source de notre conscience artistique. J’essaye de faire abstraction de mes académismes pour aller chercher au plus profond de moi ce pourquoi je veux laisser aussi mon empreinte. Depuis le début de l’année 2017 je travaille sur la nature avec plus particulièrement la frontière entre l’eau, le minéral et le végétal.

Ross Gash : Mes intérêts artistiques se concentrent sur la présence humaine, la construction de labyrinthes urbains, la cartographie topographique, ainsi que les méandres architecturales.  Il est marqué par l’énergie et les traces que la présence humaine laisse dans les paysages. Mes peintures réintérprêtent les expériences sensorielles du paysage urbain. 

Patrice Dion : Parler de son travail est un exercice difficile, car il est toujours plus aisé de brosser la manière d’un autre artiste.

Art dans l’Air : Les visiteurs vont pouvoir s’immerger dans votre travail. Quel est votre processus créatif, de la naissance d’une idée à l’oeuvre finale?

Anne Turlais, Secret de jardin

Anne Turlais :  Pour ma part l’oeuvre ne part pas d’une idée, mais est le résultat d’un processus créatif, d’un cheminement, d’un questionnement constant. Le processus créatif est le résultat d’une alchimie de ce que je ressens, de ce que je vois, de  ce que je pense.

Patrice Dion : J’utilise souvent des appareils et procédés anciens avec des surimpressions directement à la prise de vues, pour que l’assurance de mes gestes participe à l’équilibre de cette création, à l’instar du funambule.

Ross Gash : Je laisse déambuler mes pinceaux et mes bâtonnets d’huile d’une façon automatique et aléatoire en utilisant des couleurs fluos, tons synthétiques, reflétant les constructions artificielles contemporaines. Les quartiers s’emboîtent et se croisent de manière organique. Des formes schématiques de maison, d’animal, de visage ou des abstractions s’entremêlent.

Jacucha : Jamais d’idée ! Rien ne vous échappe plus qu’une idée. Nomade et libertaire emporté par le  »faire », je découvre le début: un os à ronger, la belle affaire pour un processus: extraction, transformation, affinage. Et surtout, garder ma liberté d’artiste, liberté de faire et capacité de renouvellement. Etre «reconnaissable» n’est pas une priorité pour moi.

Audrey Roccaro : L’utilisation du pigment est au centre de mon travail. Je pars toujours d’une idée première, très large, pour arriver à son expression la plus simple, le sentiment. Mon ambition artistique est d’essayer d’aller à la recherches du langage originel. Mon intention est toujours la même, simple, donner une émotion, un sentiment, ce frisson universel. Peu m’importe ce que vous voyez dans mes tableaux, seul l’émotion compte pour moi. L’émotion prime sur le sens comme une évidence. Après un stade de réflexion mon travail devient spontané, l’intention première est primordial pour moi.

Art dans l’Air : Quelle sont vos sources d’influences ?

Jacucha, Minotaure

Anne Turlais :  Turner, Vermeer, Matisse , même si j’ai découvert ces peintres bien après après mes débuts commencés a l’âge  de 14 ans.

Jacucha : Pas de travail d’atelier sans métaphysique. Celui-ci touche à l’intime, garant de l’expérience de l’Être, il modifie les repères et aide à croître. C’est pour moi, l’essentiel. Puis viens un hypothétique partage et une résonance avec le public. Ensemble, puissions-nous demain matin triompher de la bêtise et de la haine.

Ross Gash : Avec mes tableaux, j’invite à un voyage dans mes « mind maps ». Foisonnement urbain, déplacement du regard, éclaboussures de couleurs et de formes, je réinterprète les éléments que j’ai vus ou vécus dans la ville. Paris, New York, Londres, ou cité imaginaire. Emotions, rencontres, expériences sensorielles, graffitis, publicité, lumières… autant de traces dont je traduis les empreintes mentales.

Audrey Roccaro : Je suis d’une formation classique, histoire de l’art et art graphique. Je suis consciente que cette formation m’a appris beaucoup mais j’ai toujours été admirative de la capacité de l’homme premier à inventer et créer, sans référence aucune. J’essaye d’avoir cet état d’esprit.

Patrice Dion : Dans ma photographie j’aborde cette part secrète de nos paysages intérieurs, de ce qui nous relie au monde, à l’autre, mais aussi nos peurs et nos audaces. D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? interrogeait Gauguin.

Art dans l’Air : Les thèmes que vous aimez aborder ?

Anne Turlais : Le thème du  vivant, dans ses formes minérales végétales, plutôt les parties silencieuses, apparement muettes de la nature du microcosme au macrocosme, avec trois contantes qui sont la lumière, l’espace, l’ouverture.

Jacucha : Je rode autour du triptyque : bestiaire, émergence de l’homme et symbolique. Tous azimuts! Le choix spécifique de la cire perdue comme matériau d’écriture permet la diversité plastique et offre un terrain de jeu propice à une dînette roborative.

Ross Gash, Acrylic-oil

Audrey Roccaro : Après avoir travaillé de nombreuses années sur les signes abstraits comme langage originel ou partition musicale, un travail sur la verticalité (2006 à 2014). Je travaille depuis 2014 sur un regard horizontal. Un regard tourné vers le ciel et le cosmos. (série Fragments ou ÔM) ou comme depuis le début de cette année sur la dualité eau, végétal et minéral. (série Natura)

Patrice Dion : Je m’efforce de faire des propositions elliptiques afin de laisser une place au questionnement du spectateur. Je tente de proposer des images ouvertes, car il y a autant de points de vues qu’il y a d’individus.

Art dans l’Air : D’autres expositions pour 2017 ?

Anne Turlais : Toute l’année au sein de ma galerie a Cabrerets ou j’habite et je travaille.

Audrey Roccaro : Je travaille à mon atelier de Montcuq sur deux grandes expositions qui auront lieu après la saison estivale. La première à Monaco en octobre et la deuxième à Barcelone de novembre à février 2018.

Jacucha : juin/juillet/aout, «l’art actuel est radical» Artcompulsion, pop-up store, polygone montpellier 34 – 27 juin/9 juillet: les artistes de la Domitienne, un artiste une entreprise, Colombiers 34 – 5 juillet: expo privée, galerie vue sur cours (Narbonne) château de Seriege, Cruzy 34 – 8/9 juillet: Art caché Albas 11 – 5/6 août: Peyriac de mer, biennale, Pery’art, chez l’habitant 11 – 12/20 août: invité à présenter mon travail à l’occasion de la rétrospective du peintre Michel Folliot,Bricquebec 50 – 2 septembre/1 octobre: Galerie municipale, Gruissan, 11 – 4 novembre/21 décembre: Espace des arts, le Boulou 66

Ross Gash : En octobre, le Salon des Réalités Nouvelles au Parc Floral de Paris et le Salon des Artistes d’Hélium, Vallée de Chevreuse.

Plus d’infos