Ryton Cazenave : « J’ai toujours été inspiré par les voyages et la découverte de nouveaux paysages ».

Jusqu’au 2 avril  – Majorat- Arts visuels
3 bd des Ecoles – 31270 Villeneuve-Tolosane
Ouvert du mardi au samedi de 15h à 19h

Le Majorat accueille la rétrospective de Ryton Cazenave, personnage attachant, simple et plein d’humour. L’exposition retrace soixante-dix ans de création artistique . Nous l’avons rencontré.

Aragon, Aude

À Foix, Ryton Cazenave fait partie des murs. Boute en train, amoureux de la vie, il est passé par les Beaux-Arts de Toulouse et est devenu une référence en aquarelle.

Sa notoriété qui n’est plus à faire, n’a d’égal que sa technique et ses représentations poétiques de paysages ruraux, de petits villages campagnards, de sites fameux et chargés d’histoire.

Pour l’anecdote, ses tableaux ornent des lieux aussi prestigieux que la maison du premier ministre britannique à Londres, de la Maison Blanche aux Etats-Unis ou encore celle du Président François Mitterrand.

Art dans l’Air : Vous êtes à l’affiche du Majorat jusqu’au 1er avril, pouvez-vous nous parler de l’exposition ?

Ryton Cazenave : J’ai la chance d’exposer au Majorat qui est un superbe lieu d’exposition. Les spectateurs pourront retrouver une quarantaine d’oeuvres créées tout au long de mon parcours et de ma vie artistique : dessins, croquis, gouaches et peintures à l’huile. Il y a notamment des aquarelles qui datent de 1975, époque où la discipline était moins populaire à Toulouse. Je fais partie des artistes qui ont relancé cette passion auprès du public.

Art dans l’Air : quels ont été vos sources d’inspiration dans votre travail ? 

Ryton Cazenave : J’ai toujours été inspiré par les voyages et la découverte de nouveaux paysages. C’est une démarche poétique qui ne peut pas être dissociée de la création. Observer et sentir une atmosphère sont la genèse de mes tableaux. Ainsi, j’ai trouvé des sources d’inspiration dans les différentes villes et campagnes où je me suis rendu, que ce soit en France ou à l’étranger. Il est vrai que je suis en admiration devant les paysages ariégeois. Ce qui me fascine dans ces paysages, c’est le fait qu’il n’aient pas changé au fil du temps.

Suc et Sentenac, Ariège

Art dans l’Air : Comment peut-on qualifier votre approche artistique ?

Ryton Cazenave : Je suis un passionné. J’ai toujours été un peintre figuratif. Ce style, je l’ai développé et affirmé tout au long de ma vie. J’ai cultivé cette évolution à travers la recherche continuelle de la précision et de nouvelles techniques. Dans la mise en scène de mes peintures, je recherche un aspect pictural et un bon équilibre des éléments.

Art dans l’Air : Le secret de votre longévité ?

Ryton Cazenave : J’ai eu plusieurs activités à côté de la peinture. J’ai toujours été porté par la curiosité et les nouvelles découvertes. Je suis passé par la fonction publique, j’ai été prof de peinture, journaliste radio et télé,  j’ai même été chanteur. À l’époque j’ai fait la première partie de Charles Trénet. En fait, ma vie a toujours été subjuguée par la passion.